Trois rencontres…

Il est des rencontres furtives qui vous marquent profondément en Soi...

Cette semaine, à mon travail, il m’a été offert de rencontrer... 3 Anges !
Je travaille dans un magasin bio.
L’une est venue mardi, une deuxième jeudi et une troisième est passée vendredi.
Trois femmes, de la trentaine à la soixantaine.
Trois Anges...
L’une a des cheveux courts, poivre et sel, un peu en bataille, fatigués.
La seconde avait des cheveux blonds, ils ont laissé la place à un simple turban moiré de noir.
La troisième, quant à elle, arbore de nouveau, une superbe chevelure auburn, courte, ils ont repoussé magnifiquement.
Toutes les trois ont des yeux magnifiques, souriants, pétillants…
Des regards dans lesquels on plonge volontiers.
J’y ai vu tant de choses…

L’Ange du mardi, j’ignorais ce qu’elle avait, elle s’approche et me demande un conseil sur un savon pour sa peau qui se sèche plus que de raison car, me dit-elle, « j’ai commencé un traitement de chimio, j’ai une tumeur au cerveau »…
Elle me dit cela simplement, en souriant, avec une voix douce et claire, pas embrouillée par l’émotion. Je me laisse porter et entre dans son champ énergétique, j’ouvre le mien pour qu’elle y dépose un peu de son fardeau, mais sans aucune plainte, ni tristesse, dans l’accueil de ce qui est. J’en ai les larmes aux yeux... mais je les transforme aussitôt car en face, ce ne sont que sourires et sages paroles…
Une fois partie, j’aurai voulu lui dire qu’elle est un Ange.

L’Ange du jeudi, je connaissais un peu indirectement son histoire, et chaque fois qu’elle vient, j’éprouve un grand respect et de l’admiration pour ce qu’elle a traversé. Elle est en rémission. Nous n’en avons jamais parlé, mais ce jour-là, j’ai ressenti un lien différent. J’ai ressenti beaucoup d’amour qui émanait d’elle et qui venait me remplir. Pour la première fois elle m’a appelé par mon prénom, ça m’a touché au coeur. Dans son regard et ses sourires, j’y ai vu plus que la personne qui s’était battu contre un cancer, j’y ai vu l’amour qui est en elle et qui la porte. Au delà des mots, nous sommes entrées en communion d’âmes. Nous l’avons senti, notre retour sur terre nous a un peu gêné et fait sourire.
Une fois partie, j’aurai voulu lui dire qu’elle est un Ange.

L’Ange du vendredi, je l’avais vue quelques fois et j’avais senti le changement récemment… Le port du turban, plus un cheveu ne dépasse... J’étais malade ce jour-là, froid chaud, chaud froid et je lui demande la permission d’enfiler un pull avant de la servir. Là, elle me dit, « oh moi c’est la même chose avec la chimio, je passe du chaud au froid sans arrêt. » Sa voix est douce et elle me sourit en même temps. Je suis émue et une nouvelle fois, j’ouvre l’espace de mon coeur pour qu’elle puisse se poser un peu et en parler. De la même façon, au cours de l’échange, je ressens de l’amour, de l’énergie, de la puissance et de la joie associée à la paix.
Une fois partie, j’aurai voulu lui dire qu’elle est un Ange.

Je ne parle pas de joie comme on l’a tous en tête en premier lieu, mais une joie provenant d’une paix intérieure profonde, d’une sérénité, une joie que rien ne peut détruire, une joie sereine, permanente. Une joie qui vient de l’âme, du coeur et non de l’esprit, du mental qui se réjouit d’un instant, ou d’une acquisition.
Toutes les trois m’ont communiqué le même message : cette joie du coeur, présente, au-delà des blessures des cellules, de la souffrance du corps. Elles ne subissent pas ce que leur corps leur crie, hurle à travers la maladie. Elles en ont conscience, elles font ce qu’il faut pour soigner ce corps, mais ne s’identifient pas pleinement à lui. De ce recul en tant qu’observateur, elles gardent ainsi toute leur puissance de guérison et envoient le message à chacune de leurs cellules malades. Cette force, c'est l’énergie d’amour universel, c’est cette pulsion de vie qu’elles ont réveillé face à l’annonce, le verdict. Elles ont fait ce choix. A cet instant, elles ont transcendé la maladie.
L’âme agit... La magie s’opère sur cette enveloppe corporelle défaillante. J’ai senti leur âme plus grande que leur corps. A travers leurs sourires, leur douceur, leurs mots, c’est leur âme qui s’exprime. Chacune est venue toucher mon coeur, et a réveillé quelque chose de profond en moi. La Source, cet amour inconditionnel, qui créé ainsi un champ énergétique unique, de communion, au-delà du monde physique.
Pourtant, nous ne vivons pas tous ce genre de moments de la même façon, parfois c’est plus lourd, pesant... triste... difficile.
Mais là, non, leur passage a laissé une grande et belle empreinte positive. Celle qui nous fait déplacer des montagnes, celle que l’on rencontre dans une relation amoureuse, celle qui nous fait bouleverser notre vie pour la rêver enfin…
Un défi de la Vie qu’elles acceptent magnifiquement et qu’elles peuvent ainsi dépasser.
C’est pour cela qu’elles sont des Anges
C’est pour cela que je veux leur rendre hommage ici
C’est pour cela que je veux leur dire ... "Merci" du fond du coeur avec une grande émotion
Elles m’ont, chacune, tant offert.

Ces jours-ci, j'ai été touchée par la Grâce...

© Texte et aquarelle C. Moreau

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :