Magie de la co-création

Quand la peinture devient un jeu...

On joue à "quel est le message" ? 
*****************************************
J'ai créé cette peinture encore sortie de nulle part... Ces mots seuls me sont venus à l'esprit :
POISSON - OEIL - COQUILLAGE - REVEIL DE LA TERRE - DESERT - CHALEUR
Je l'ai partagée sur facebook avec cette question : Cela vous inspire-t-il un texte que je pourrais publier avec cette aquarelle ? (vous pouvez utiliser tout ou partie des mots) 

Merci infiniment pour le résultat encore réussi de cette co-création que je vous présente ici et que vous pouvez enrichir de votre texte dans les commentaires ci-dessous :

Voici un texte inspiré du tableau avec ces mots :
"Au milieu du désert, la chaleur ... Chaleur créatrice, révélatrice, qui réveille l'œil de la Terre. Tel l'envol d'un poisson sur la Terre, à l'image d'un coquillage fossilisé remontant de son univers. " Nadine C. D.

"Dans la CHALEUR torride du DÉSERT, il y a, au creux des dunes, un ŒIL gigantesque.
Si vous le regardez vraiment, vous verrez que c'est un POISSON qui, le jour du RÉVEIL DE LA TERRE, deviendra COQUILLAGE d'où sortira tout le bon et le beau que les humains ont manifesté." Claire G.

"Cette image me dit "La Pure Conscience se trouve dans le Silence"  Adeline G.

"Au milieu des dunes et des océans, je veille !
Tels des petits enfants livrés à vous mêmes,
Vous semblez ne pas voir les dégâts que vous causez !
Je suis terre mère votre nourrice ici bas dans la matière ! Calmez vos esprits mes enfants, et voyez l abondance qui vous est donnée à chaque instant." Nathalie T.

"La montagne, c'est l'ambition. On s'y retrouve, on se retrouve, paix intérieure, 3ème œil... On se ressource..." Wendy H.

"C'est le ventre d'un poisson.
Un soupir de coquillage.
A l'appel bleu du temps, des sirènes et des chateaux de sable effondrés, 
dans les chants des murènes aux doux corps chaud et froid,
sous la terre se révèle des traces anciennes endormies dans les creux des vallons. 
Au fond des mers, le fond des temps, la lueur blanche des déserts qui avancent lentement, la rumeur gronde et souffle sa chaleur aimante.
La terre s'éveille, s'étire et se déploie : premier matin du monde comme un nuage frais échappé, blanc et droit qui couronne notre âme souveraine.
C'est le grand œil du temps,
C'est un soupir de reine."

Elisabeth Bée https://www.facebook.com/ElisabethBee.autrice

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :