Les Remparts de l’Âme

Les Remparts de l'Âme

La Tour-Mente des Profondeurs
Eclate, flambe, saigne : Elle Est.
Il jaillit de son écrin végétal, le Passé
Au moult couches, masquant les Peurs…

Il brûle les remparts à l’arrière
Souffrant trop de sa finitude... 
Passé ressassé, rogné par habitude
Que Terre-Mère transforme et libère.

Tel un index à l’opposé
Dévoilant la porte... du Coeur
Qui entend, au creux des méandres du fleuve Peur,
Le doux cri de l’Âme s’élever.

Et le Ciel entendit l’Appel
Envoya toute sa Lumière
Sur les blessures rougeoyantes, ancrées dans la Terre,
Libérant un Amour Réel.

Recueilli en son Essence,
Ciel et Terre ne faisant plus qu’Un
Tristesse et Joie, Colère et Amour en chemin,
Unis vers la Non-différence.

Pardonner, partir, Vivre Enfin !

CM©

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :